Pirate de l’ R(tbf)

http://static.pixelpipe.com/823d25e7-b9df-490d-a104-0c77b8311a49.mov

Je viens de recevoir un recommandé de la RTBF parce que j’expliquais sur pubcast.be comment il était facile de télécharger les vidéos rtébéennes…

J’avais du chercher pas mal pour y arriver, mais finalement la solution était toute simple, comme souvent…

  • ” Cette aubaine n’est indiquée nulle part sur le site… dommage “, me disais-je….

C’est donc tout naturellement, pour combler une carence du site du service public, que je m’étais fendu d’un tutorial expliquant la procédure à suivre pour récupérer les contenus vidéo.
Du temps de gagné pour tout le monde… tout ce qui est RAR n’est pas SHARE !

L’enseignement visant à illustrer et faciliter aux “pubcasteurs” le mashup de l’info ciblée pour leur communauté…
Par “mashup de l’info ciblée” j’entend une compilation de sujets ciblés ( hashtagués ) extraits de l’une ou l’autre source généraliste et transmédia digitalisés.
L’idéal étant que ce mashup se fasse naturellement, comme c’est le cas sur PUBCAST.BE (working progress l@bo ! ) qui compile en temps réel les contenus générés dans les WebOpera mis en place par PostModemArt.

Bref, revenons à la RTBF…
Comment aurais-je pu comprendre que la copie soit-interdite alors que celle-ci était possible ?
Je l’avoue: je n’ai pas lu les conditions générales du site de la RTBF… mais qui les lit ?
J’ai maintenant compris que c’était le cas et je ne le ferai plus. Ni moi, ni personne dans l’univers et au de la.

Dans le but d’aider à faire respecter la volonté de Grand-Mère il me faut donc insister !
La protection est nulle ! Et depuis le changement d’interface c’est encore plus facile de récupérer les contenus en MP4!!!
Cette facilité de copie et de téléchargement est complètement contradictoire avec la volonté de Mamy d’interdire le téléchargement !
La RTBF étant un service public appartient au citoyen !
Il m’apparait que quand on lèse la RTBF, c’est moi qu’on lèse.

Courageusement je fais mon devoir de citoyen et d’actionnaire du service public en dénonçant une situation qui nous porte préjudice.
Merci d’en tenir compte. (Christophe Delire)